FLASH ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !

FLASH ! NOUVEL TOU CHO ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !
Louis-Philippe Dalembert, lauréat 2017 du Prix France Bleu .

mardi 25 avril 2017

Les réflexions de Djeanane: Les détritus, un amas pernicieux !



               
Djeanane Arty
Cette semaine, sur les réseaux sociaux, il nous a été conseillé d`être vigilants car la conjonctivite refait des siennes à travers le pays. Décidément, Haïti est la cible de prédilection de nombreuses maladies infectieuses. Notre environnement malsain permet le développement de germes dangereux pour la santé des gens. Il nous faut l` assainir.  Quand on parle d`environnement, on pense tout de suite à l`ensemble des facteurs géologiques, pédagogiques et climatiques; l`ensemble des éléments naturels et artificiels qui constituent le cadre de vie d`un individu. De lui dépend l`état de santé d`une population. Tous ces facteurs et éléments doivent contribuer à rendre vivable l`atmosphère. Dans tous les pays dirigés par des intellectuels intègres, idéalistes soucieux du bien-être de leurs concitoyens, l`environnement occupe une place importante dans leur agenda. Des spécialistes sont chargés d`étudier les moindres changements à tous les niveaux car, pour eux, prévenir vaut mieux que guérir. Notre Haïti n`a pas la chance de bénéficier de telles attentions. Nous y vivons à nos risques et périls car comme on aime à le dire dans notre autre langue officielle : ``chak koukouy klere pou grenn je yo``. La perspicacité, les scrupules, la moralité ne sont pas des qualités qui caractérisent la plupart de nos dirigeants. À nous de nous débrouiller pour éviter les virus et épidémies qui menacent la population haïtienne. Sauve qui peut !

             Pas besoin d`être technicien pour constater que les détritus sont à l`origine des problèmes d`insalubrité d`Haïti, autrefois si propre.

             Que devons-nous faire pour éradiquer ce mal porteur de toutes sortes de germes? Les ordures sont charriées par les eaux de pluie et les eaux usées des laveurs de voitures ou des marchands qui n`ont aucune gêne, après avoir lavé leurs accessoires de cuisines ou autre, de faire leurs ablutions en pleine rue au vu et au su de tous.

              Débarrasser Haïti de ces immondices est primordial, une tâche  presque impossible à réaliser. On peut néanmoins  tout obtenir avec de la volonté et de la discipline.   Le plus important  serait  d`empêcher les eaux de pluie de dévaler des montagnes  pour aller polluer les villes et combler les égouts.  Deux solutions s`imposent : planter des arbres et creuser à flanc des montagnes des  canaux d`irrigation qui récolteront l`eau de pluie.  

                 Il nous faut avant tout des cadres de valeur motivés désirant un changement positif dans le pays. Ils devront être à la hauteur pour évaluer les directeurs des différents services responsables de la salubrité des villes et avoir assez de personnalité et de moralité pour révoquer les incompétents nonobstant leurs liens de parenté ou d`amitié.

                 Des travailleurs sociaux  conscientiseront les gens pour les obliger à se servir des bacs, des latrines et des citernes placés par la mairie. Des marchés   publics munis de douches et de WC seront aménagés dans différents quartiers.

                  Si ces suggestions sont mises en pratique et que les techniciens se mettent à la tâche consciencieusement pour débarrasser le pays de ce danger ambulant que représentent les ordures et assainir l`environnement, ce sera, a n'en pas douter, un grand pas vers le développement durable.


Aucun commentaire: