FLASH ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !

FLASH ! NOUVEL TOU CHO ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !
Louis-Philippe Dalembert, lauréat 2017 du Prix France Bleu .

mercredi 23 novembre 2016

Haïti/Elections 2016: Et si on faisait parler les Chiffres…


Geraldy Boisrond
Je veux commencer cet article en distribuant mes sincères félicitations à tous ceux qui ont contribué, d'une façon ou d'une autre, à la réalisation des opérations électorales du vingt (20) novembre 2016 dont les résultats sont tant attendus. Mes salutations s'adressent tout aussi au Président provisoire de la république d'Haïti, aux conseillés électoraux jusqu'aux plus petits employés des bureaux de votes.

De 1990 à aujourd'hui, les élections de dimanche dernier sont, de loin, les meilleures en terme d'organisation. Je n'avais pas été sur le terrain - ce que je regrette d'ailleurs - pour témoigner des efforts individuels consentis à l'intérieur de toute une équipe entrainée et résolue à embrasser ses responsabilités, mais l'écho de cette entreprise si rationnellement dirigée a retentit au-delà des frontières.

Oui, on a sans doute enregistre des cas d'irrégularités mineures ou de tentatives de manipulation ci et là qui sont inhérents au processus lui-même vu sa nature et ses enjeux. Aucune accusation de fraudes massives n'est jusqu'ici produite par les candidats à travers leur réseaux d'observation ou par les différents responsables du conseil électoral provisoire charge de réaliser ces élections. (Bien que certains secteurs sont très prudents aux pires, inquiets sur la possibilité de la perpétration de fraudes massives subtiles et intelligemment orchestrées... « in this very case scenario, it is a wait and see.” bref.

Ce qui fait l'objet de mon article aujourd'hui, est le taux de participation des gens en âge de voter dans la mesure où ce taux de participation indiquera la représentativité des différentes catégories de la population de l'électorat qui aura définitivement des impacts sur la légitimité des dirigeants issues de ces élections. J'ai donc pris le soin de mener une petite enquête et j'ai collecte les chiffres suivants:

Électorat Haïtien: 6, 200 000. personnes
Taux de participation aux élections: 23%
23% de 6. 200 000 = 1. 426, 000 personnes.
Personnes en âge de voter qui se sont abstenues: 4.574, 000
L’âge médian de l'électorat est de 25 ans. On va revenir sur cet âge médian...

Maintenant on va faire parler ces chiffres dans le contexte sociopolitique haïtien.

Aujourd'hui nous vivons dans une Haïti plus que jamais dévastée par toutes sortes de catastrophes mais les plus incisives et atypiques sont les catastrophes humaines générées par notre culture politique malgré que sommes la première république noire du monde civilise. Je ne pourrai pas malheureusement vous faire un récit historique maintenant pour illustrer les différents carrefours de notre inculture sur la gestion de la cite, non seulement parce que je n'ai pas la maîtrise suffisante de cette discipline, mais aussi et surtout parce que notre histoire récente de 1986 à nos jours sont amplement caricaturale de nos bêtises et faillites.

Les cinq ans de la présidence très « inconventionnelle » de Michel Martelly auraient dû être une période de réapprentissage, de rééducation politique, une période de quête de notre humanité pour rebondir.

Hélas!

La performance de Jovenel Moise en dépit du très faible taux de participation à ces élections sont tristement la preuve que la classe politique traditionnelle Haïtienne a lamentablement échouée et la fin des instabilités n'est pas pour demain...

Et justement pour revenir à ces chiffres plus haut mentionnes, dites-nous leaders politiques, qu'avez fait à ce peuple pour qu'il devienne si indiffèrent, si dégoutté et toujours enclin à vous rejeter en masse?

Quel que soit le candidat élu va se retrouver sur le fourneau.

Que va-t-il se passer dans les jours avenir avec  4.574, 000 haïtiens qui se sont abstenus de voter mais qui seront très disposés à envahir les chaussées pour dire abas ou dans le pire des communs cas, pour "déchouquer"

Qu'allez-vous faire de ces femmes et de ces hommes de l’âge médian qui représentent plus de la moitié de la population, qui sont très actifs avec leurs illusions, leurs rebellions, leurs impulsivités, leurs agressivités et j'en passe... comment allez-vous empêcher leur "ça passe ou ça casse"

Un président élu avec un peu moins de 900 000 voix, de quelle légitimité va-t-il hériter?

Aura-t-il suffisamment de moyen pour corrompre tout le monde?

Quand je pense à notre capacité de nous réunir pour combattre l'autre je ne peux m'empêcher de prédire des temps nuageux...

Mais je souhaite que ce texte ne sera que le reflet du citoyen trop inquiet de l'avenir de son pays.

« Gadem nan je, dim ou renmen AYITI »





Crédit : Geraldy Boisrond 

Aucun commentaire: