FLASH ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !

FLASH ! NOUVEL TOU CHO ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !
Louis-Philippe Dalembert, lauréat 2017 du Prix France Bleu .

mardi 1 mars 2016

Lettre de Montréal – 32, Émission « Medium Large » du 23 février 2016.


nadinemagloire34-200x180A l’émission MEDIUM LARGE, on a accusé Michael Moore d’occulter la réalité dans son dernier film  »Where to invade next ». C’est ce qu’a fait Jonathan Demme avec son film L’AGRONOME consacré à Jean Dominique. Celui-ci est considéré comme un  »héro » en Haïti. C’est, en fait, un sale type. Je le pense et j’ai des raisons de le juger ainsi.
Pourquoi est-on si pressé de mettre un écrivain, un artiste, un politicien… sur un piédestal? Littéralement, puisqu’on a vite fait de le sculpter ou de le mouler en bronze, en pierre, en bois, en plâtre… de le percher sur un socle et cela pour l’éternité, croit-on. Il y a semble-t-il bien des statues au pied d’argile.
J’ai lu aujourd’hui l’article coup de poing de Jean-Simon gagné CHOISISSEZ VOTRE SALOPARD dans le quotidien Le Soleil, au sujet de l’affaire Claude Jutra. J’ai découvert par hasard cet article sur le site de Robert Blondin, un ami Facebook, auteur d’une remarquable série sur LE BOHNEUR (Radio Canada devrait la rediffuser), il y a quelques décennies. C’est son anniversaire. J’ai trouvé sur sa page une référence à l’article en question. Je l’ai donc lu. Je ne sais pas ce que le journaliste pense du comportement de Claude Jutra, ni ce qu’en pense Robert Blondin. Mais cette affaire désolante devrait être une leçon pour ceux qui ont vite fait de sanctifier un homme ou une femme (le pape Pie XII, Mère Térésa…),de mettre un artiste, un écrivain, ou un politicien sur un piédestal, dans un parc, de donner à des lieux son nom, sans une recherche approfondie de sa vie pour déterminer à bon escient si la personne mérite vraiment un tel hommage, non seulement pour son œuvre, mais aussi pour ce qu’il a été comme être humain.
Autrefois il y bien des choses qu’on laissait passer. Mais de nos jours comment oblitérer qu’un homme a été un pédophile après tous ces procès contre les religieux agresseurs d’enfants? Et cela partout dans le monde. Je me demande comment les catholiques peuvent encore faire confiance aux  »hommes de Dieu ».  Les humains ont-ils tellement besoin d’un Dieu et de héros, même douteux.
Même contre tout bon sens. Je pense à Trudeau dont l’aéroport, anciennement  »Dorval »   porte le nom alors qu’il l’avait banni pour le remplacer par Mirabel. C’est ce dernier, une catastrophe, qui aurait dû porter son nom. Mais il semble que le ‘’bon sens » ne soit pas la chose au monde la mieux partagée.
Pourquoi avoir couvert Claude Jutra de tant d’honneurs? Voici qu’il faut débaptiser un grand prix, une salle de cinéma ainsi que parcs et rues. A la mort d’un homme, on devrait faire preuve de plus de circonspection.

Crédit : Nadine Magloire

Aucun commentaire: