FLASH ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !

FLASH ! NOUVEL TOU CHO ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !
Louis-Philippe Dalembert, lauréat 2017 du Prix France Bleu .

vendredi 29 janvier 2016

Haïti/Québec/Diasporama: Lettre de Montréal – 29, Mireille Sylvain-David au président Obama.


nadinemagloire34-200x180Aucune grande puissance ne peut sauver Haïti. Seuls les Haïtiens le peuvent. C’est à chaque Haïtien de contribuer à sortir le pays du trou. Pourquoi la France, les Etats-Unis, le Canada ou tout autre pays devraient se soucier d’Haïti? Il faut cesser de vivre sur les hauts faits des héros du passé. Qu’ils ont lutté pour se libérer de l’esclavage et obtenir un pays bien à eux, un pays indépendant, ne nous donne droit à rien de la part des grandes puissances. S’ils se sont battus, au cri de  »Liberté ou la mort », en quoi son écho vous donne des droits?
Quand donc les Haïtiens cesseront d’attendre un sauveur venu d’ailleurs? Je me rappelle qu’avant que Fidel Castro ne se tourne vers le communisme, les Haïtiens anti-duvaliéristes comptaient sur Fidel Castro pour les délivrer de leur dictateur. Je venais de rentrer de Paris où j’avais séjourné pendant trois ans et demi, sans rien savoir de ce qui se passait au pays et à Cuba. Je n’y comprenais rien! C’était en 1959. Cela fait 57 ans. Les Haïtiens attendent toujours que le salut leur viennent de l’extérieur. Ils fulminent contre les grandes puissances et en même temps ils attendent tous de ces pays.
Ce qui vous manque, chers compatriotes, c’est un peu de fierté, beaucoup de solidarité et la résolution de vous attelez à la tache. Chacun de vous, dans votre propre domaine, vous pouvez contribuer à sortir le pays du trou où il git depuis… hélas, on peut dire depuis toujours.  Tout de suite après l’indépendance, nos héros se sont battus pour le pouvoir. Cela n’a jamais cessé. Et même, n’importe quel quidam haïtien veut être au pouvoir pour s’enrichir facilement et être un  »Grand Nègre ».Pauvre Haïti.
Jusques à quand?
Crédit : Nadine Magloire

Aucun commentaire: