FLASH ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !

FLASH ! NOUVEL TOU CHO ! DERNIÈRE HEURE ! ULTIMA HORA ! BREAKING NEWS !
Louis-Philippe Dalembert, lauréat 2017 du Prix France Bleu .

mardi 9 juin 2015

Haïti/Société: Faut- il Décriminaliser, ou Légaliser l’Avortement Clandestin en Haïti?

Marie Nicole Lefèvre Marcelin, MA.Présidente, F.H.C.A.S(Crédit-Photo: CANAL+HAITI)
Marie Nicole Lefèvre Marcelin, MA. Présidente, F.H.C.A.S (Crédit-Photo: CANAL+HAITI)

Qu’est-ce que l’avortement ?
 L’avortement est l'interruption volontaire d'une grossesse chez une femme par l’intervention humaine.
 Il y a plusieurs types d’avortement :
 L’avortement dicté pour des raisons médicales.
L’avortement clandestin.
L’avortement naturel ou accidentel (fausse couche).
L’avortement médicamenteux.
L’article 262 du code civil haïtien stipule que l’avortement est puni de « réclusion » quiconque « par aliments, breuvages, médicaments, violence, ou par tout autre moyen, aura procuré l’avortement d’une femme enceinte, soit qu’elle y ait consenti ou non ». Si l’avortement est réussi, la même peine est prévue pour la femme enceinte. Peut on punir quelqu’un qui n’a pas consenti pour être avorte? Si j’ai bien compris la femme serait victime deux fois. First, par son aggresseur et en second lieu par l’appareil judiciaire.
« Les médecins, chirurgiens et les autres officiers de santé, ainsi que les pharmaciens qui auront indiqué ou administré ces moyens, seront condamnés à la peine des travaux forcés à temps, dans le cas où l’avortement aurait eu lieu » On se pose une question, et si la vie de la femme est en danger. Que faire?
L’article en question mérite d’être révisé et adapté à certaines circonstances qui peuvent surgir durant la grossesse chez la femme. Nous pensons que les législateurs devraient en tenir compte que l’avortement pourrait être effectué si la vie de la femme est en danger, dans les cas de viol, si la future mère le désire, et finalement, dans le cas où le fœtus, ou l’embryon est atteint de malformations, ou d’une maladie grave et incurable selon l’avis du médecin traitant.
Cependant la décriminalisation ou légalisation de l’avortement n’empêchera pas le décès de certaines femmes suite à l’accouchement ou l’avortement clandestin. La Fondation Haïtienne contre les Abus Sexuels pense que les femmes meurent durant l’accouchement ou un avortement clandestin à cause du manque de structure existant dans les campagnes et dans certaines villes du pays.  Leur ignorance des problèmes qu’elles peuvent confronter lors de l’accouchement ou l’avortement. Plusieurs d’entre elles ne sont pas informées des précautions à prendre après ces opérations médicales pour se protéger des infections et d’autres maladies qu’elles pourraient contracter.  De plus, bon nombre de femmes sont trop dépendantes de leur partenaires, on devrait les procurer un certain pouvoir d’achat ce qui leur permettrait de satisfaire leur besoins financiers sans recourir à leur époux. Si leur partenaires leur demande d’avorter, elles ne peuvent pas refuser ou les porter à faire le planning, elles n’ont pas le choix.  Elles deviennent un poids facile entre leurs mains parce qu’elles sont économiquement faibles, elles ne peuvent pas s’affirmer, ce qui augmente les cas d’avortement clandestin.
  • Nous pensons qu’il serait préférable d’opter pour le planning familial. Par example on pourrait contribuer à :
  • L’éducation sexuelle des jeunes.
  • Encourager les femmes ainsi que leurs partenaires à faire le planning familial.
  • Organiser des rencontres des journées de réflexion sur le planning familial.
  • Distribuer des brochures sur les différents types de planning familial qu’un couple peut adopter.
  • Organiser des campagnes de motivation dans les bourgs, faubourgs et les provinces sur le planning familial.
  • Profiter des manifestations culturelles (rara, guédes, mardi gras), où il y a une forte présence de la masse pour faire passer des messages de planning familial.
  • Organiser des émissions de planning familial dans les médias, dans le passé il y en avaient: telles que “Fannie et Kompè Filo”, “Papa Piè, Fréderik” Ces émissions aidaient la population.
  • Augmenter le nombre de sages femmes dans les bourgs, faubourgs et les villes de provinces, finalement dans les localités ou le besoins se fait sentir.
 Pourquoi décriminaliser ou légaliser l’avortement clandestin? Alors qu’il y a d’autres moyens beaucoup plus efficaces non seulement pour protéger la femme, mais aussi pour prévenir une grossesse non désirée. Vous aller ouvrir une dangereuse porte, il y a des gens qui sont là pour exploiter certaines situations qui pourraient se révéler avantageuses pour eux dans le future. Il faut réfléchir, d’autant plus la légalisation ou dé-criminalisation de l’avortement n’améliorera pas la vie de bon nombre d’entre elles.  L’avortement est aussi dangereux lorsqu’il est effectué en dehors de certaines normes médicales.  Pensez vous une fois l’avortement est légalisé ou décriminalisé le décès des femmes s’estompera?
La Fondation Haïtienne contre les Abus Sexuels pour se résumer plaide pour la non légalisation ou décriminalisation de l’avortement, mais pour la modernisation de la loi tout en tenant compte des raisons de santé qui peuvent porter un médecin a recourir a l’avortement,  dans les cas de violence sexuelle si la femme est enceinte, et si elle le désire, finalement dans le cas où l’embryon ou le fœtus présente de grave malformations ou une maladie incurable, ce pour la protection de la femme, sa progéniture, de nos valeurs et du pays.


Crédit :Marie Nicole Lefèvre Marcelin

Aucun commentaire: